13 Rue du Maine 75014 Paris   Tél. 01 43 20 43 13

Le terme de sophrologie a été inventé par Alfonso Caycedo à partir de 3 formants du grec ancien (sos: harmonie; phren: conscience; logos: étude). La sophrologie se définit donc comme la science de la conscience harmonieuse.

En ce sens, elle va s'intéresser à l'étude de la conscience individuelle, dans une approche phénoménologique qui tient compte de l'historicité de chacun. La sophrologie d'Alfonso Caycedo porte aujourd'hui le nom de sophrologie caycédienne.

Elle a étudié les phénomènes de conscience humaine dans ses états et modifications de niveaux. Elle a mis en expérience un ensemble de techniques et de méthodes dont les fondements et l'étude originale visent la conquête ou le renfort d'un équilibre au plus proche du sentiment d'intégrité.

Les principales applications sont thérapeutiques, prophylactiques ou pédagogiques. La sophrologie s'est toujours refusée à l'hypnose mais certains en font un traitement des états de douleur et de malaises psychiques avec des techniques de relaxation basées sur l'hypnose. Elle est un moyen de développement personnel.

La sophrologie s'appuie sur trois principes: le principe d'action positive (toute action positive dirigée vers la conscience se répercute positivement sur tous les éléments psychiques de l'être), le principe du schéma corporel comme réalité vécue ( c'est par la découverte de son corps et de son fonctionnement que les phénomènes psychiques trouvent du sens), le principe de la réalité objective ( Le sophrologue se doit d'être conscient de ce qui se passe en lui même pour en tenir compte face à son client).

La sophrologie pourra aider toute personne qui désire :

apprendre à mieux gérer son stress prévenir et guérir les effets néfastes du stress sur la santé (insomnie, dépression, hypertension…) supprimer un comportement à risque (alcoolisme, tabagisme,anorexie…) traiter une phobie (peur de l’avion…) retrouver une plus grande confiance en soi et aisance relationnelle, se préparer au mieux à certaines échéances (examens, compétitions sportives, accouchements…) améliorer ses capacités (mémoire, concentration, détente, énergie…) ou tout simplement, évoluer vers un «mieux-être», améliorer son quotidien en le débanalisant et lui redonnant tout son sens.

Il est important de préciser que la sophrologie ne constitue pas une thérapie en soi, même si ses effets thérapeutiques sont indéniables. Elle ne saurait en aucun cas remplacer un traitement médical. 

Retour à l'accueil

Contact      Liens     © 2011 akreator.com